La Commission à l’Agriculture du Parlement européen vote contre l’interdiction d’utiliser des pesticides dans les surfaces d’intérêt écologique et les zones dédiées à la conservation de la biodiversité.

Pesticides – Crédit photo : Yann Hermieu / LPOPesticides – Crédit photo : Yann Hermieu / LPO

Contre le sens de l’histoire, et la volonté des européens et européennes, la commission à l’Agriculture du Parlement Européen a bloqué ce matin à une très large majorité (30 votes pour, 11 votes contre et 1 abstention) la proposition de la Commission Européenne d’interdire l’utilisation des pesticides dans les surfaces d’intérêt écologique et les zones dédiées à la conservation de la biodiversité.

Pour bénéficier du volet vert de la PAC (greening) les agriculteurs sont censés consacrer 5% de leurs surfaces cultivées à des zones d’intérêt écologique. Sauf que dans les faits, de nombreux agriculteurs utilisent ces zones (et donc les moyens financiers dédiés) à des cultures intensives chargées d’intrants. La proposition de la Commission visait à garantir un minimum de qualité écologique dans ces secteurs.

C’était sans compter une minorité de blocage du Parlement Européen. En dépit du récent appel des citoyens pour la réforme de la PAC, par laquelle plus de 250 000 personnes ont demandé à la Commission de se positionner en faveur des Terres Vivantes (Living Land), les membres du Parlement Européen ont préféré faire la sourde oreille. C’est un très mauvais signal adressé par le Parlement Européen à la veille de la réforme de la PAC.

Le vote de la plénière du Parlement est programmée le 12 juin. La LPO demande aux Députés européens français d’utiliser cette occasion pour revenir sur cette décision.

Plus d’informations

Consultez le communiqué de presse

Partager