Comme chaque année elles reviennent en métropole pour nicher. C’est l’occasion de les observer !

hirondelle solange ravinetto 650Oisillons d’Hirondelle rustique (Hirundo rustica) et de Moineau domestique (Passer domesticus) – Crédit photo : Solange Ravinetto

Bien que cinq espèces d’hirondelles nichent en France, c’est surtout l’Hirondelle rustique et l’Hirondelle de fenêtre qui nous sont plus familières. Migratrices au long cours, elles réinvestissent le nid de l’année passée pendant la première quinzaine de mars pour se reproduire et élever leurs couvées entre  fin avril et fin août.

L’adoption inter-espèces, un mécanisme méconnu et complexe

C’est en plein milieu de la période de nidification que Solange Ravinetto, une sympathisante LPO avait découvert au pied de son platane un tout jeune moineau, bien incapable de se réchauffer et encore moins de voler ! Faute de pouvoir le remettre dans son nid et ne sachant comment le nourrir, elle l’avait en dernier recours confié au couple d’hirondelles, pensionnaire de sa grange.

Quelle joie et quelle surprise ce fût alors de le retrouver 10 jours après, non seulement vivant, et en pleine forme aux côtés de sa nouvelle fratrie ! Un tel comportement a déjà été observé, notamment en 2001 pour trois Gobemouches gris parmi cinq Hirondelles rustiques. Cependant, ce phénomène reste très rare et c’est une chance que les hirondelles aient accepté un autre bec à nourrir, alors même qu’elles font 300 km par jour en moyenne pour satisfaire l’appétit de leur nichée.

Que faire si je trouve un oisillon au sol ?

Cherchez à estimer son âge par sa taille et son plumage : s’il est petit, les yeux fermés et sans plumes, remettez le dans son nid s’il est accessible et intact. Les parents reviendront quand vous vous serez éloignés, au plus tard une demi-heure après.

Si l’oisillon est plus grand, emplumé, qu’il sautille ou qu’il volette, ne le prenez en charge que s’il est blessé. C’est un « jeune à l’envol » en phase d’émancipation, ses parents sont probablement proches et attendent pour le nourrir. Si un danger immédiat le guette, qu’il s’agisse de prédateurs (chats, chiens…) ou de zones à risques (routes, piscines…), vous pouvez le placer en hauteur (même sur un muret). Attention néanmoins aux serres et au bec des jeunes rapaces !

Protégée et surveillée, l’hirondelle est pourtant en perte rapide d’effectifs

La réaction de Solange était donc tout à fait louable et réfléchie, elle a su éviter à ce jeune moineau un sort funeste. Cependant, il vaut mieux éviter de perturber la vie d’espèces strictement protégées, dont les populations se réduisent au fil des ans ; en cause : les pesticides qui détruisent les ressources alimentaires et empoisonnent  ces oiseaux insectivores.

Les hirondelles sont heureusement protégées par l'article L 411-1 du Code de l'environnement, qui interdit notamment de détruire leurs nids, même vides ! La LPO propose d’ailleurs un accompagnement pour vous aider à concilier vos travaux et la présence de ces charmantes migratrices, qui offrent pendant deux saisons un spectacle unique et captivant !

Plus d’informations

Que faire si l’on trouve un oisillon au sol ?

Découvrir en BD les gestes à suivre

Pour être au cœur des actions LPO, inscrivez-vous à la photo de la semaine

Partager