Hier a débuté l'examen de la loi relatif à la biodiversité : L'objet de cet examen consiste à consolider l'ambition de ce projet de loi, essentiel pour la réussite de la transition écologique de notre pays.

Afin qu'il soit plus efficace, ce projet de loi aborde la biodiversité sous un angle dynamique et fonctionnel et revisite l'arsenal juridique existant. Il met également en place une nouvelle gouvernance et de nouveaux outils.

Abeille sauvage (Halictus scabiosae) – Crédit photo : Nicolas MacaireAbeille sauvage (Halictus scabiosae) – Crédit photo : Nicolas Macaire

La France possède un patrimoine naturel d'une grande richesse, outre-mer bien sûr, mais également en métropole. Or ce patrimoine ne cesse de se dégrader, sous l'action de l'homme. Notre pays a donc une responsabilité importante en matière de préservation de la biodiversité, véritable socle pour un développement durable et vertueux.

La LPO, France Nature Environnement, Humanité & biodiversité et FNH se réjouissent que la biodiversité fasse l'objet d'une loi spécifique plus de 45 ans après la loi de 1976 sur la protection de la nature. Le temps est venu d'impulser de nouvelles orientations pour atteindre les objectifs fixés à la Conférence de Nagoya en 2010 et déclinés dans la stratégie nationale pour la biodiversité.

En revanche, certaines dispositions prévues dans ce projet de loi ne sont pas compatibles avec l'ambition affichée. Elles étaient d'ailleurs au centre du débat hier et posaient la question des conséquences négatives sur la biodiversité.

Allain Bougrain Dubourg rappelle que « Nous avons besoin d'une loi moderne et ambitieuse pour faire de la biodiversité l'affaire de tous : notre futur est dans la diversité ! »

Plus d'informations

Consultez le communiqué de presse

Partager