À l'approche de l'hiver, vous êtes nombreux à solliciter la LPO pour des conseils de nourrissage, d'hygiène à la mangeoire, etc. Depuis quelques jours, plusieurs cas de Poxvirose ont été signalés.

La LPO reste bien sûr à votre écoute pour vous aider mais vous propose également d'aider les scientifiques du Centre Vétérinaire de la Faune Sauvage et des Ecosystèmes des Pays de la Loire (CVFSE) à récolter de précieuses données sur cette terrible maladie virale afin de l'endiguer.

Mésange charbonnière (Parus major) - Crédit photo : JJ. CarlierMésange charbonnière (Parus major) - Crédit photo : JJ. Carlier

La Poxvirose…qu'est-ce que c'est ?

La Poxvirose (ou variole) aviaire est une maladie due à un virus.

Cette maladie est connue depuis longtemps chez de nombreuses espèces d'oiseaux domestiques ou sauvages du monde entier, dont des espèces européennes d'oiseaux des jardins (Merle noir, Corneille noire, Pinson des arbres, Verdier d'Europe, Chardonneret élégant, Accenteur mouchet, Moineau domestique, Etourneau sansonnet, Pigeon ramier…) chez qui elle apparaît de manière sporadique sous forme de petits nodules ayant peu d'impact sur l'individu et les populations infectées.

Particularités de la mésange charbonnière

Cette maladie virale a été mise en évidence pour la première fois en Europe de l'Ouest chez la mésange charbonnière en 2005. Elle se manifeste sous forme de nodules cutanés particulièrement volumineux situés généralement sur la tête, handicapant l'oiseau dans ses déplacements et sa prise de nourriture. Cette maladie a un réel impact sur les populations de mésanges charbonnières car elle les rend vulnérables aux attaques des prédateurs et réduit les chances de reproduction chez l'espèce.

Une enquête pour mieux connaître cette maladie

Durant la saison hivernale 2012-2013, une première enquête avait été lancée par le CVFSE sur les populations de mésanges charbonnières. Les centaines de témoignages visuels envoyés par des personnes originaires de nombreux départements français avaient permis aux scientifiques du CVFSE d'en connaître davantage sur cette maladie chez cette espèce de paridés. Face à ces premiers retours prometteurs le CVFSE lance une nouvelle enquête « Poxvirose aviaire chez la mésange charbonnière » durant la saison hivernale 2014-2015 afin de préciser les premiers résultats obtenus et d'étudier la propagation de la maladie sur le territoire métropolitain.

Comment participer ?

Si vous observez une mésange charbonnière atteinte, il vous suffit d'envoyer les informations suivantes au CVFSE :

  • date d'observation,
  • commune (avec code postal) de l'observation,
  • nombre de mésanges atteintes observées (malade, morte)
  • localisation du (ou des) nodule(s) (autour du bec, ou des yeux ou sur les pattes et/ou extrémités des ailes)
  • lieu d'observation (jardin, forêt, balcon, proximité ou non d'un poste de nourrissage…),
  • coordonnées de l'observateur (non obligatoire)

L'envoie de clichés photographiques de mésanges charbonnières atteintes est également utile pour l'enquête, n'hésitez pas à envoyer ce type de témoignages, quelle que soit la qualité de la photo. En participant à cette enquête de suivi de l'état des populations de mésanges charbonnières, vous récoltez de précieuses données pour les scientifiques et vous devenez un Biodiv'acteur.

Plus d'informations

En savoir plus sur la Poxvirose aviaire

Envoyez votre témoignage par courriel à l'adresse suivante : cvfse.poxvirose@oniris-nantes.fr ou par courrier postal à Centre Vétérinaire de la Faune Sauvage et des Ecosystèmes des Pays de la Loire
Enquête Poxvirose, Oniris Site de la Chantrerie, CS 40706, 44307 Nantes Cedex 3 France.

Si vous trouvez une mésange charbonnière morte présentant ce type de nodules, contactez le CVFSE au 02 40 68 77 76, ils vous donneront la marche à suivre.

Partager