Ensemble, agissons pour la sauvegarde des rapaces

« Nous avons pu comprendre à quel point l’existence des rapaces était menacée dans notre monde et combien de menaces pèsent sur ces espèces d’apparence robuste, mais dont la survie est en vérité bien fragile. De par leur position au sommet des chaînes alimentaires, toute atteinte à cet équilibre, toute modification apportée au milieu vivant, végétal ou animal aura des conséquences.(…) Réjouissons-nous de les voir, car ils sont une des parures du milieu vivant, et laissons-leur le droit à la vie. »

Jean-François et Michel Terrasse, Fondateurs du Fonds d'intervention pour les rapaces.

Chevêche d'Athéna - Crédit photo : Mathieu VaslinChevêche d'Athéna - Crédit photo : Mathieu Vaslin

Les rapaces ont été honnis, persécutés, massacrés pendant des années, au point que certains d'entre eux sont au bord de l'extinction.

LPO se consacre à la sauvegarde des oiseaux de proie par l'intermédiaire de la Mission Rapaces. Avant de rejoindre la LPO, elle existait déjà sous le nom de FIR (Fonds d’intervention pour les rapaces).

Depuis une trentaine d’années, bénévoles et salariés s’organisent pour sauver les rapaces. La LPO participe activement aux programmes de conservation sur la plupart des espèces de rapaces de notre pays.

Par exemple, elle gère la réintroduction des vautours fauve et moine dans les Grands Causses, elle coordonne les plans de restauration du faucon crécerellette, du vautour percnoptère… Elle a également développé depuis des années des activités de surveillance des aires de rapaces menacés. Cette action est plus que jamais une activité primordiale. Elle contribue à préserver des espèces en évitant les dérangements volontaires (vol d'œufs ou de poussins) et involontaires dus essentiellement à certains loisirs de plein air.

La surveillance développe un esprit d’écocitoyenneté et de sensibilisation vis-à-vis de nos milieux naturels. Par exemple, la sauvegarde des busards nécessite des relations entre les membres d’associations et le milieu agricole. La surveillance repose uniquement sur le bénévolat. Chaque année, plus de 1 500 bénévoles participent à ces activités de terrain, soit plus de 7 900 journées de surveillance sur plus de 80 départements. C’est un bon moyen d’acquérir une expérience de terrain et de vous retrouver en pleine nature, dans des paysages exceptionnels, à observer et comprendre la vie intime de ces magnifiques oiseaux.

Si nous voulons préserver ce spectacle naturel pour nos enfants, nous devons agir en faveur de ces remarquables oiseaux.

La Mission Rapaces, des actions de terrain en faveur des rapaces

Actions nationales liées à une espèce

Aigle royal - Crédit photo : Christian Joulot / LPOAigle royal - Crédit photo : Christian Joulot / LPOPour protéger les rapaces, la Mission Rapaces met en place différents programmes nationaux, destinés en priorité aux espèces les plus menacées. Ses différents rôles sont : le suivi sur le terrain des espèces concernées, la mise en œuvre de mesures de conservation des rapaces et de leurs habitats, la coordination entre les différents partenaires, la sensibilisation du grand public, la diffusion d’informations, etc. Ils s’organisent autour de :

La surveillance des aires de rapaces menacés

La Mission Rapaces s’engage également, depuis plus de 20 ans, dans la sauvegarde des oiseaux de proie en développant des activités de surveillance des aires. Ainsi, en 2009, plus de 3 000 bénévoles ont participé à ces activités de terrain, soit plus de 14 000 journées de surveillance dans 89 départements. Cette action est plus que jamais primordiale car elle contribue à préserver des espèces en évitant les dérangements volontaires (vol d’œufs ou de poussins) et involontaires de plus en plus fréquent (dus par exemple à certains loisirs de pleine nature).

Les plans nationaux d’action du ministère

En partenariat avec le ministère chargé de l’environnement, la Mission Rapaces est coordinateur et/ou acteur de 8 plans nationaux d’action qui concernent : le vautour moine, le vautour percnoptère, le gypaète barbu, le milan royal, le balbuzard pêcheur, l’aigle de Bonelli, le faucon crécerellette, la chevêche d’Athéna.

Les plans stratégiques de conservation LPO

Différents programmes sont en cours de rédaction comme par exemple sur la chouette effraie ou encore le pygargue à queue blanche.

Les réseaux espèces

La Mission Rapaces coordonne ou met en place d’autres réseaux comme les réseaux faucon pèlerin, milan royal, circaète Jean-le-blanc, aigle royal, aigle botté, aigle de Bonelli, grand-duc d’Europe, petites chouettes de montagnes, chevêche d’Athéna, effraie des clochers.

Site internet de la mission Rapaces

Actions ou dossiers liés à un lieu, un espace

Pyrénées vivantes

Faucon pèlerin - Crédit photo : Christian AussaguelFaucon pèlerin - Crédit photo : Christian Aussaguel

Le programme s’attache notamment à la mise en place des plans d’action gypaète barbu, vautour percnoptère et milan royal sur le massif et à l’animation du réseau Education Pyrénées Vivantes. Les expositions disponibles sont le gypaète barbu dans les Pyrénées, le vautour percnoptère dans les Pyrénées et Pyrénées les couleurs de la biodiversité.

Site internet du programme LPO - Pyrénées vivantes

Les vautours dans les Grands Causses

Les colonies de vautours fauves et moines issues des programmes de réintroduction sont suivis pour assurer leur pérennité ainsi que celle du percnoptère revenu spontanément.

Le crécerellette en Crau

En partenariat avec les gestionnaires de la réserve naturelle des coussouls de Crau, la Mission Rapaces agit en faveur de la population du faucon crécerellette composé de 160 couples en 2010.

Le pèlerin en vallée de Seine et en milieu urbain

La Mission Rapaces a lancé un programme de conservation en faveur du faucon pèlerin. Il comprend un volet d’aménagements de site afin d’encourager la recolonisation de la vallée de la Seine par l’espèce.

Actions transversales liées à une problématique

Lignes électriques

Un comité avifaune comprenant ERDF, RTE et FNE a été constitué. Nous travaillons avec ERDF et RTE dans le cadre du Comité National Avifaune (CNA) pour lutter contre les problèmes d’électrocution et de collision sur les lignes électriques.

Poison

Un programme « vigilance poison » est mis en place avec des vétérinaires, l’UFCS, le Ministère…dans le but de mieux détecter et prévenir des problèmes d’empoisonnement.

Forêt

La LPO Mission Rapaces et l’Office National des Forêts (ONF) travaillent à mieux intégrer la conservation des espèces patrimoniales dans les modes de gestion forestiers.

Migration

La LPO et les associations impliquées dans le suivi de la migration en France ont élaboré un plan national d’action sur 5 ans. La LPO Mission Rapaces en assure la coordination.

Partager