bandeauEP_OutreMer


La biodiversité française est ultra-marine !

Les collectivités et territoires d’outre-mer abritent 98 % de notre faune vertébrée nationale, mais aussi 10% des récifs coralliens de la planète. La France est aussi le seul pays à être présent dans 5 des 34 points chauds de la biodiversité mondiale. Un hectare de forêt tropicale en Guyane accueille plus d’espèces d’arbres que toute l’Europe continentale… Ce trésor de nature et de biodiversité, loin de la Métropole et du continent européen est niché dans les océans Indiens, Antarctique, Pacifique et dans le plateau des Guyanes sud-américain.

Comme ailleurs, cette biodiversité est menacée

Mais contrairement à la Métropole, les moyens pour faire face à cette érosion, font défaut en outre-mer. Les piliers de la protection de la nature en Europe, les Directives Oiseaux et Habitat-Faune-Flore avec le réseau Natura 2000 n’y sont pas applicables, même dans les Départements d’outre-mer qui font pourtant partie intégrante de l’Union européenne. Ces régions biogéographiques tropicales et subantarctiques ont des problématiques de conservation propres et des contextes culturels, économiques et sociaux complexes et spécifiques, étant d’anciennes colonies françaises. Trop souvent les outils de protection de la nature, conçus en Métropole sans les experts ultra-marins, sont mal adaptés au contexte spécifique des DOM et COM.

« La France a un incroyable devoir de préservation de sa nature ultra-marine, non seulement pour le patrimoine français mais aussi pour le patrimoine de l’humanité » Allain Bougrain Dubourg, Président de la LPO.

Tuit-tuit. Réunion. YabalexTuit-tuit. Réunion. Yabalex

Une approche basée sur le partenariat

Liées par des valeurs et des préoccupations communes, les associations ultra-marines et la LPO collaborent depuis plus de 15 ans pour tenter de stopper la perte des espèces et des habitats. Cette mobilisation a abouti au tout premier projet Life + pour la protection de la faune ultra-marine : le Life+ CAP DOM.

Cet outil donne enfin l’opportunité aux associations ultra-marines de monter des actions à long terme, avec des moyens suffisants et ambitieux.

Les objectifs de la LPO en outre-mer

  • Protégez l’avifaune ultra-marine en lien avec les associations ornithologiques locales.
  • Renforcez les associations de protection de la nature ultra-marines dans les DOM et COM, dans le cadre du réseau BirdLife. Life + Cap Dom
  • Campagne de sensibilisation l'Outre-mer, notre nature.

Les partenaires

GEPOG_1Logo_SOp_MAnuLE_CAROUGE_LOGO_2009

amazonaLogo_SCOseor125

Partager