Une fois de plus, l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle a été le théâtre de l'agonie d'oiseaux saisis en douane et délaissés par les services vétérinaires.

oiseaux congeles vivantsTrafic d’espèces sauvages et mortalité -  Aéroport de Roissy. Conservés dans le sac d'un voyageur en provenance de Mexico et en escale à Roissy, avant de rejoindre Munich, 62 oiseaux ont été interceptés par les douanes Françaises, mercredi 27 février 2013. Les vétérinaires du PIF (Poste d'Inspection aux Frontières), qui ont mission d'assumer le suivi de ce type d'affaire, ne se sont même pas déplacés, selon les correspondants (voulant rester anonymes) qui ont alerté la LPO.
Quelques heures plus tard, 4 oiseaux succombaient faute de soins, le lendemain soir, tous étaient morts sans boisson ni nourriture.
Ce genre d'affaire n'est pas exceptionnelle ! L'année dernière, des dizaines d'oiseaux sont morts dans des conditions analogues.

La LPO demande, depuis plus de 5 ans, qu'un centre d'accueil (pour quarantaine) soit mis en place, comme c'est le cas dans de nombreux grands aéroports Européens. Elle a initié un projet dans ce sens, dans les anciennes chasses présidentielles de Marly le Roi, mais l'initiative reste en panne…

Allain Bougrain Dubourg, président de la LPO, vient d'adresser un courrier à Stéphane Le Foll, Ministre de l'Agriculture et à Pierre Moscovici, Ministre de l'Economie, afin qu'une enquête soit diligentée dans les plus brefs délais et que des mesures soient prises pour que « l'agonie de Roissy », ne s'inscrive pas dans les mauvaises habitudes.

Télécharger le courrier adressé à Monsieur Stéphane Le Foll
Télécharger le courrier adressé à Monsieur Pierre Moscovici  

Télécharger le document en PDF (231 Ko)

Contact :
Antoine CADI
Directeur Relations Extérieures et Développement Stratégique
06 21 63 18 00

 

Partager