Suite à la découverte de pinsons et de grives dans le frigo de son restaurant, la LPO assigne un grand restaurateur bordelais devant le Tribunal d'Instance de Bordeaux.

Pinson des arbres - crédit : Philippe JourdePinson des arbres - crédit : Philippe JourdeEn janvier 2011, Monsieur X. chef d'un célèbre restaurant gastronomique bordelais, fait l'objet d'un procès-verbal de l'ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage) pour achat, détention et mise en vente d'oiseaux gibiers interdits (40 grives sous vide) ou protégés (36 pinsons en brochettes).

Malgré la plainte de la LPO de novembre 2011, cette affaire est réglée en février 2012 dans le cadre d'une procédure de reconnaissance préalable de culpabilité (alternative aux poursuites), en l'absence de la LPO. Le restaurateur écope alors d'une amende de 3 000 €. Contrariée d'avoir été oubliée dans le traitement de cette affaire, la LPO, connue pour mener depuis des années son combat contre la capture dite « traditionnelle » des pinsons et ortolans dans le Sud-Ouest, a décidé de solliciter réparation de son préjudice moral devant le tribunal d'Instance de Bordeaux, à hauteur de 9 400 € (soit 100 € par grive et 150 € par pinson).

L'audience est prévue le 3 avril 2013… À suivre !

Partager